Le vrai signe annonciateur d’un printemps précoce.

Pourtant à regarder dehors la neige fuir à flocons rabattus le vent glacial à nous couper le souffle (-24° à midi avec le facteur vent), on ne dirait pas. Mais, mais, à défaut de voir remonter la sève dans les érables, à défaut de sentir dans les érablières les « chaudières » transformer l’eau en sirop, il semblerait que notre beau pays du Québec se prépare à déclencher incessamment au plus tard des élections de printemps. C’est-y pas un signe incontestable ça ?

scrutins printaniers Fleg 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s