Et si ça avait été une fille ?

Pour tous les païens de l’époque, il n’y aurait eu aucun problème à ce que la progéniture divine soit une fille, puisqu’autant les femmes que les hommes avaient droit à la déité comme à la prêtrise…. avec même un brin de favoritisme pour les dames puisqu’elles sont à l’origine de notre espèce. Mais voilà, toute religion monothéiste est exclusivement issue d’un principe mâle, Dieu unique, et donc fondamentalement macho. D’où la nécessité que ce soit un garçon.

it,s a girl

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux élucubrations de T-Bear en cliquant sur le logo ci-contre :

EntêteNoël14 aujourd’hui : Le bon berger et ses brebis à la messe de Noël.

Advertisements

2 avis sur « Et si ça avait été une fille ? »

  1. JOYEUX NOËL !
    Ah oui, je n’ avais pas pensé à ça ! Pourtant je suis athée et fête quand même Noël…
    Comme quoi on peut avoir l’esprit ouvert !
    Où avez-vous trouvé le dessin, il me plait beaucoup ! 😉

  2. J’aime beaucoup les caricatures de Chappatte et j’y suis abonné comme à beaucoup de caricaturistes. Vous pourrez le trouver en tapant Chappatte sur Google.

    Comme beaucoup de fêtes chrétiennes, Noël s’est substitué au Ve siècle à la fête païenne commémorant la naissance le 25 décembre (calendrier Julien de Jules César) du Dieu iranien Mithras né d’une vierge et de l’esprit divin qui s’était caché dans un rocher et qui lui aurait sauté dessus, le salaud comme tous les dieux. Mithras devint le dieu des officiers romains, dont l’empereur Constantin qui fit du Christianisme la religion d’état de l’empire romain pour des raisons purement politiques, car lui-même ne se convertit jamais quoique la légende prétende. Autre chose intéressante, la fête de Mithras dans la Rome Impériale clôturait les saturnales consacrées au dieu Saturne que les Romains appelaient familièrement « Santa » ou Nikolaos (victorieux pour les grecs) qui a donné la déformation germanique de Claus. En anglais, saint se dit « holly » et « helige » en allemand et non santa. Et c’est comme ça que Santa Claus continua à commémorer les saturnales dans le christianisme et il devint au XIXe siècle le Père Noël, symbole du mercantilisme à l’ère industrielle et qui est resté « Santa » pour les anglophones et les germanophones. Et dire qu’on se bat pour une crèche dans une mairie en France !!!
    Donc que l’on soit encore croyant ou athée, fêter Noël n’a d’importance que celle qu’on a envie de lui donner.
    Joyeux Noël à vous aussi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s