Fa frette en tabarouette

Cette année, le froid intense ne lâche vraiment pas. Depuis le début de l’année, il n’y a eu que 4 jours où le thermomètre est timidement remonté à -5°C au maximum. Et là, on nous annonce qu’il y en a encore pour 10 jours à geler avec des températures largement en dessous de -20°. 10 jours de froid intenseCe qui va rapporter chaudement à notre compagnie d’électricité nationale de Hydro-Québec et compenser pour le gouvernement le manque à gagner des baisses sur l’essence à la pompe.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux élucubrations de T-Bear en cliquant sur le logo ci-dessous :

EntêteNoël14aujourd’hui : Mirza : où T-Bear devint le sauveur et le gardien du troupeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

2 avis sur « Fa frette en tabarouette »

  1. Je vous plains !
    Moi qui attrape une bronchite dans des vestiaires pas assez chauffés après une balnéo, je ne sais pas comment vous faites…
    Bon courage !
    Comment l’électricité est produite chez vous ? Charbon, gaz de schiste ou autre aussi polluant ?!
    C’est toujours pareil, ça baisse d’un côté mais ça augmente de l’autre ! 😦
    Bon après-midi

  2. Nous avons l’électricité la plus propre qui soit grâce à nos super fleuves du grand nord. Le complexe hydroélectrique de la Manicouagan couvre au nord est du Québec environ la superficie de la 1/2 de la France. Mais le plus énorme complexe de barrages hydroélectriques , le 2ème au monde avec 11 centrales, couvre la superficie de l’Europe de l’ouest. Il nous permet de nous offrir une énergie au prix le plus bas en Amérique du Nord et de vendre de l’électricité à tous les états limitrophes des USA. Le problème est que Hydro Québec étant une société d’état comme l’était EDF, le gouvernement n’arrête pas de puiser dans ce pactole pour détourner l’argent pour combler les déficits d’autres budgets et donc de faire monter arbitrairement les tarifs.
    J’ai travaillé pendant 10 ans à la Baie James : de 1971 à 1981. 7 ans en exploration géologique et 3 ans comme chef de laboratoire directement sur la construction de la centrale de LG2 puis celle de Caniapiscau. Mon dernier fils en 1972 est né à Matagami, à la porte du complexe. J’ai dû abandonner mon métier pour redescendre en catastrophe m’occuper d’élever seul mes 3 enfants.
    Le plus gros froid homologué que nous avons subi en 1972 a été au camp de B80, un camp de tentes où il a fait -63° pendant quelques heures. Au cours des années, mon corps a acquis une très bonne résistance au froid, mais je vieillis. À 75 ans, on n’est plus aussi fringuant qu’à 30 😦
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s