Marée noire

C’est en écrivant à l’ancre noire de ses larmes d’écoeurement que T-Bear revient sur la tragédie des migrants en Méditerranée.Migrant

Les pays Européens réunis au coût de presque 1/2 million d’Euros en repas et hôtel viennent d’accoucher d’une solution : frapper. Bon, ce sont les passeurs que l’on voudrait frapper pour enrayer cette marée noire de cadavres. bouée d'urgenceAprès avoir pendant des siècles réduit en esclavage les Africains, avoir pillé leurs richesses naturelles, coupé à blanc leurs forêts, désertifié 40% de leur territoire au nom de la brillante et généreuse civilisation blanche, les voilà qui viennent polluer de leurs corps les belles plages de Méditerranée en guise de remerciement. cimetière des clandestinsFrappons les pour qu’ils puissent cadavérer plus vite plutôt que de crever de mort lente par la famine.  Question de compassion.

real politikEt si l’argent dépensé pour ces forces de frappe était utilisé à les aider à rester tout simplement chez eux où ils ne demandent qu’à rester en leur donnant les moyens de n’y pas crever de faim ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Slurp ! Miam miam.

Advertisements

12 avis sur « Marée noire »

  1. C’est bien triste 😦
    Mais l’Europe ne peut plus recevoir de migrants, nous sommes sur la même route que la Grèce. Que proposent les pays riches d’Afrique, les Amériques, l’Asie, l’Australie… ? Ma nièce a dû mettre 3000 € de côté pour pourvoir suivre son chéri (dans ce dernier pays) parti là-bas (avec également la même somme sur son compte)…
    Quelles sont les réactions sur votre compte face de bouc ? Je n’ai pas réussi à y aller…
    Et celles de l’autre côté de l’atlantique ? Des aides humanitaires sont-elles prévues ?
    Il est l’heure de prendre mon médicament et au lit !
    Bonne soirée à vous

  2. Le problème n’est pas de les RECEVOIR dans une Europe économiquement vacillante mais de permettre à ces gens de RESTER dans leurs pays en les aidant à creuser des puits autres que de pétrole et à plus long terme en reboisant tant qu’il en est encore temps et partout là où c’est possible.
    Enrayer les famines endémiques permettrait de stabiliser politiquement ces pays et de calmer les guerres tribales. C’est juste une question de bon sens, de volonté des pays riches et bien entendu d’argent.
    En Amérique du Nord nous avons eu les « boat peoples » après la débâcle du Vietnam, mais le problème a été réglé par le Vietnam lui-même. Ensuite, il y a eu la ruée vers le Nord des Latino-Américains chassés de leurs pays par les dictatures et les guérillas. C’étaient donc plus des migrations politiques que causées par la famine, un peu comme ce qui se passe au moyen orient actuellement. Et puis, il y a encore maintenant la grande migration non résolue des Haïtiens qui, eux, comme les noirs d’Afrique vers lEurope, émigrent à cause de la famine et des conditions épouvantables qui règnent dans leur pays, surtout après le tremblement de terre et les détournements des aides à la reconstruction par des escrocs des organismes caritatifs DONT le gouvernement Américain sous toutes sortes de prétextes. Cependant l’Amérique du Nord est tellement vaste par rapport à l’Europe qu’elle pourrait accueillir facilement le double ou le triple de migrants. Le Canada, le 2ème plus spacieux pays de notre planète après la Russie ne compte que LA MOITIÉ de la population de la France.
    Il ne faut pas oublier qu’après le génocide des Amérindiens, USA et Canada ne se sont peuplés QUE par les immigrants venus des 4 coins du monde, Y COMPRIS L’EFFROYABLE IMPORTATION D’ESCLAVES d’Afrique. Actuellement, l’immigration y est fermée surtout aux USA, infranchissable pour les Européens et les Africains SAUF pour l’infiltration de terroristes. Allez savoir pourquoi.
    Les réactions sur mon « mur » fesse bouc sont mitigées. Mais à date, j’ai plus d’approbations que d’insultes 🙂
    Il tombe actuellement quelques flocons de neige mais qui vont heureusement très vite disparaître.
    Je vous souhaite un prompt rétablissement et une aussi bonne journée que possible

  3. C’est sûr que l’idéal serait qu’ils soient aidés pour qu’ils puissent rester chez eux, mais si les gouvernements s’approprient certaines aides pour eux et que la population n’en profite pas… 😦 Tous des pourris !! J’ai déjà lu/vu des documentaires de personnes allant creuser des puits, construire des écoles… Ou plus « intelligent », donner du lait en poudre laissé tel quel sous la pluie… Quand à B. Gates, il ferait mieux de donner des VRAIES graines et non des OGM de Monsanto dont il est un excellent VRP ! Avec la fortune qu’il a il pourrait faire mieux…
    Des boat-people sont venus aussi en France… Au moins le Vietnam a fait ce qu’il fallait…
    Quand aux latinos, ils ne faisaient que revenir chez « eux »…
    Quelle surprise le gouvernement américain aurait détourné des aides ! Ce roi de l’ingérence, qui entre autres, dicte ce qui doit se faire en Europe et cela depuis le début ! Ce pays pourrait aider ces malheureux à rester chez eux mais sans l’aide de monsanto évidemment !
    Ils ont sans doute oublié le naufrage des « Violet » et « Duke William »…
    Je n’oublie pas les amérindiens.
    Heureusement que Victor Schœlcher a été à la hauteur !
    En effet c’est bizarre ça que l’émigration est fermée à bon nombre d’entre nous et que certains arriveraient à passer les « mailles du filet »…
    Des insultes ! C’est facile derrière un écran… 😦
    Bien que ma fille ait FB, je lui ai demandé de regarder en tapant les mots clés, elle n’a pas trouvé…
    Encore des flocons ! :-O
    Je vous remercie, bonne journée à vous.

  4. Ici nous n’avons que quelques flocons de neige tandis qu’à partir de la ville de Québec et tout le nord est est balayé par une sérieuse tempête de neige. Un peu tardive pour la saison.
    Bonne nuit et bonne journée à vous

  5. J’ai déjà vu neiger à gros flocons à Montréal dans la première semaine de mai. mais ça ne reste pas au sol.Eh ! J’habite un pays Froid, même si Montréal est à la latitude de Bordeaux, mais c’est à cause des courants. Nous n’avons pas le Gulf stream mais le courant du Labrador.
    Bonne journée à vous

  6. De la neige en mai ?! Et comment « réagissent » les plantes qui ont enfin commencé à bourgeonner ?
    Cela me permet de relativiser avec le temps maussade d’aujourd’hui, qui était prévu, de toute façon avec ma bronchite je ne sors pas…
    Je ne me rendais pas compte que vous étiez à la latitude de Bordeaux.
    Heureusement que nous avons l’anticyclone des Açores et pas l’équivalent du courant du Labrador !

    Dans vos billets (dites-vous ça ?) n’avez pas parlé « du grand dérangement » ?
    Merci, bonne journée à vous également.

  7. Étonnant, il suffit que j’écrive que le temps est maussade pour qu’un rayon de soleil passe à travers les nuages ! 😉

  8. Écrivez donc. écrivez donc…. 🙂 Hélas, ici malgré vos bonnes intentions, le temps reste maussade 😦
    Je parle du grand dérangement (cliquez sur les liens des dates pour lire les articles) dans un billet du 15 août 2012 pour commémorer la fête des Acadiens et des Acadiennes qui se fête le 15 août de chaque année, J’y ai participé en août 2000 (voir billet du 16août 2010) lors de notre grand voyage de 4 ans à travers l’Amérique du nord (catégorie la Grande Vadrouille sur le blog) avec une caravane de 11m de long attelée au camion. Et puis j’ai donné quelques recettes acadiennes sur slurp miam miam dans mon billet du 15 août 2014. Juste une petite mise en bouche pour guérir votre bronchite et exercer les talents de votre mari 🙂
    Bonne fin d’après-midi bien au chaud

  9. Aujourd’hui, j’ai écrit mais pas de soleil, dommage ça ne « marche » pas à tous les coups ! 😉
    Très intéressant le billet du 15 août, j’ai tout lu et tout regardé, je trouve que l’accent acadien du jeune est moins « marqué » que le québécois, rien à voir avec les autres vidéos, où il faut tendre l’oreille, et je n’ai pas tout compris…
    Pour moi le 15 août c’est la fête de Marie-Line et c’est tout. Je préfère dire que je suis athée que mécréante comme vous ! 😉 D’ailleurs j’ai beaucoup aimé cette phrase : « Le silence rempli de vie est si prenant que l’on ne parle pas à voix haute dans cette futaie, on murmure à l’autre ses sentiments et ses impressions, comme on le ferait dans une église. » Il m’arrive d’en visiter, pas besoin de croire en un dieu pour admirer ces constructions !
    J’ai commencé à lire votre périple, c’est très intéressant, de plus j’aime bien ça, j’ai suivi avant de tomber malade, les pérégrinations de familles parties faire le tour du monde, l’une dans un camion de pompier aménagé en camping-car, d’autres à vélos… J’ai envoyé la photo de vos caravane et véhicule à mon mari, il m’a répondu « ce n’est pas la petite rapido ! « . 😉
    Je n’ai pas « fermé la page » pour ne pas avoir à rechercher, j’en suis quand vous étiez à Oakland, et vous avez vu 2 biches ! Mon mari en a aperçu une, il y a quelques jours près de la mare à côté de chez nous, où il aime se rendre quand il fait beau.
    Je ne savais pas que le rutabaga était de la même famille que le navet. Je n’en ai jamais mangé.
    Mon mari nous fait des recettes à base de poulet qui ressemblent un peu au fricot, terme que nous n’employons pas…
    Merci de penser à ma bronchite ! 😉
    Quel temps fait-il chez vous ? Ici toujours un temps maussade, je suis sortie mettre l’eau bouillante du chou-fleur sur les mauvaises herbes qui poussent à profusion ! 😦 C’est là que j’ai vu qu’il avait plu.
    Bonne journée à vous

  10. J’ai oublié de dire, pour le grand dérangement, les anglais n’avaient rien à envier à ce que l’on voit dans la série américaine à (6 millions de dollars l’épisodes !) « de fantaisie médiévale » : « Le trône de fer », « Jeu de trônes » peut-être chez vous. Où la barbarie est plus que présente…

  11. Je n’ai pas continué au delà du Texas de raconter notre périple en caravane à travers les États Unis et qui a duré 4 années. Ce fut notre dernière grande aventure qui s’est terminée bien tristement en France. Il m’est encore très difficile d’évoquer ces moments très riches et surtout de les illustrer de photos sans que bouffées d’émotions et de tristesse m’étreignent en voyant dessus, presque sur chacune d’elles, celle qui fut ma compagne de vie pendant plus de 26 ans. Peut-être qu’à un moment je surmonterait mes sentiments pou raconter. Mes carnets de notes et les photos sont toujours là, en sécurité.
    C’est un peu la même chose pour la catégorie « la grande sauvagerie » où j’avais commencé à raconter 10 ans d’exploration dans le grand nord Québécois. Mais là, ce n’est pas seulement la nostalgie des grands espaces presque vides d’humains du grand silence blanc. Comment raconter un monde à jamais disparu, dans un dépouillement presque total, où le principal était de survivre, inouï de nos jours dans un univers électronique où la fiction du virtuel et les effets spéciaux ont remplacé toute réalité ? À part avec mon ami Jacques avec qui j’ai partagé en parallèle les mêmes souffrances et en même temps la même passion de ce qu’on appelait encore il y a 45 ans la grande sauvagerie, qui peut croire ou même imaginer nos problèmes de survie et nos états d’âme allant d’un extrême à l’autre ? Effectivement, comme vous le dites, les gens préfèrent effectivement regarder en frissonnant bien assis dans leurs fauteuils le mythe de « game of thrones » que de vivre le grand frisson de l’aventiure… à moins d’être équipés de GPS et de toute la sécurité technique de maintenant. Qui resterait plus d’1 mois absolument coupé du monde sous la tente par -20°C avec un métis pour tout compagnon ? Sans autre eau que la neige que l’on fait bouillir sur un poêle à bois construit à partir d’un baril d’essence en acier ? Sans électricité bien entendu ni autre confort qu’un sac de couchage et une paillasse ? À 400 km de toute vie humaine ? Qui, à part ceux qui m’ont connu, peuvent croire que j’ai crapahuté près de 600km à pied en quelques mois d’été à travers taïga et toundra avec un amérindien pour tout compagnon ? Tellement plus irréel que jeu de trônes qu’il m’est aussi impossible d’en parler que les vieux poilus de leur quotidien atroce dans les tranchées. Et encore, ce que j’ai réalisé n’est rien à côté de ce qu’ils ont vécu car moi, au moins, je n’y étais pas obligé. C’est pour ça aussi que je me suis mis à écrire plutôt de la fiction dans mes contes faferlus. Ça me permet de mieux faire passer les idées que j’ai glanées au cours de mon étrange vie.
    Beau soleil ce matin avec un gros 6° sans vent. J’en ai profité pour marcher. Le temps se couvre et il doit pleuvoir cet après-midi. Mais le beau temps tiède devrait revenir dès mercredi.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s